Cohérence cardiaque, émotionnelle

et pleine conscience

La cohérence cardiaque expliquée en vidéo par le Dr David Servan Screiber

http://www.dailymotion.com/video/x34d7i_coherence-cardiaque-1-explication_news#

 

 

La réduction du stress par la méditation pour la pleine conscience

 

Jon.Kabat-Zinn, docteur en biologie professeur émérite de médecine à l'Université du Massachussets. enseigne Mindfulness (pleine conscience) dans un contexte ni spirituel, ni religieux et constate son efficacité pour les problèmes d’anxiété, de sommeil, cardio-vasculaires ou cutanés, les douleurs chroniques, le stress et ses conséquences.

D’autres chercheurs en psychologie ont constaté les propriétés thérapeutiques de la pleine conscience : M.Linehan pour les personnalités borderline, P.Philippot pour les acouphènes, A.Marlatt pour les dépendances…

Trois psychologues, Z.Segal, J.Williams et J.Teasdale, ont associé la thérapie cognitive à la pleine conscience, dans le but d’éviter les rechutes dépressives, et l’ont nommée thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, MBCT.

 

La pleine conscience est une pratique de méditation issue du bouddhisme, qui a été intégrée, de façon laïque et non religieuse, dans le champ de la médecine intégrative et de la psychologie dans les années 70. Depuis cette pratique a gagné ses lauriers en traversant avec succès diverses épreuves scientifiques, dont une des plus importantes fut celle démontrant la réduction des rechutes dépressives chez les personnes ayant participé au programme en huit semaines de MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy, Thérapie Cognitive Basée sur la pleine conscience) développé par Zindel Segal, Mark Williams et John Teasdale.

 

Beaucoup de personnes pensent que la pleine conscience est une forme de relaxation. Bien qu’il existe des similitudes entre les deux pratiques, et que l’utilisation de l’une peut mener à l’autre, il y a d’importantes différences entre les deux.

Le but de la relaxation est d’atteindre un état de détente musculaire.

Bien que la pleine conscience puisse, elle aussi apporter une forme de détente, la méthode est différente. Dans la pleine conscience on ajuste et on maintient de façon délibérée son attention, moment après moment, sur tout sur qui surgit dans le champ de son expérience psychophysique, en acceptant, sans juger et sans chercher à changer quoique ce soit. Il n’y a pas d’état à atteindre, ni somatique, ni psychique mais simplement à laisser les choses être ce qu’elles sont, telles qu’elles sont.

Accepter ne signifie dans ce contexte ni se résigner à subir une émotion négative ou une situation, ni se laisser emporter par elle. Accepter c'est simplement permettre à notre émotion d'exister telle qu'elle est, la laisser être, pleinement, ouvertement et librement, sans la refouler ni se défouler sur autrui. L'attention est une présence empathique envers soi-même. L'acceptation autorise et contient ce qui est déjà là.

Ce qui est intéressant en cherchant à s’observer sans se juger, est que nous pouvons éprouver une sensation de paix, d’ouverture et de clarté.

Dans la pleine conscience on fait face à son émotion en l’acceptant sans condition. Cette attitude courageuse va permettre progressivement une transformation et une libération profonde de l’émotion.

 

 

Article du nouvel obs sur la méditation des cadres en entreprise

http://lapleineconscience.com/2010/04/24/pourquoi-ils-meditent-dossier-nouvel-obs-les-pouvoirs-de-la-meditation/

 

la pleine conscience pour vivre moins stressé

http://lapleineconscience.com/2012/06/10/meditation-la-pleine-conscience-pour-vivre-moins-stresse/

 

le site de Symbiofi – CHRU de Lille, concepteur de l’appareil de biofeedback de cohérence cardiaque et émotionnelle

symbiofi.fr

Pratiquez la cohérence cardiaque

en savoir plus

Lâcher prise

par la cohérence émotionnelle

en savoir plus

Spécial étudiants

 40 % de remise

Une formule avantageuse

en savoir plus

Martin THOMAS

 

Cabinet des thérapies intégrées

29 rue des sports

67100 Strasbourg

06 79 42 83 61

vivremieux@martin-thomas.fr